Les causes des infections vaginales

Plusieurs causes sont identifiées et font intervenir des microorganismes tels que les bactéries, les levures, les virus et certains parasites.

Par exemple, les infections à levures, telles que la candidose vaginale, sont souvent causées par la croissance excessive du parasite Candida albicans dans le vagin. Notons que la surconsommation d’antibiotiques, les déséquilibres hormonaux ou même le diabète peuvent favoriser ces infections. Les virus tels que le virus de l’herpès génital ou le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) peuvent en être responsables chez les jeunes filles et femmes exposées.

  • Les facteurs environnementaux et comportementaux tels que l’hygiène insuffisante, les rapports sexuels non protégés, l’utilisation de produits chimiques irritants ou le port de vêtements serrés peuvent augmenter le risque d’infections génitales.

Les signes d’une infection vaginale

Si vous manifestez ces symptômes, sachez que vous souffrez probablement d’une infection vaginale.

  • les pertes vaginales anormales : de couleur blanche et ressemblant à du lait caillé, elles peuvent indiquer une infection à levures, tandis que des pertes de couleur verdâtre avec une forte odeur indiquent une infection d’origine bactérienne.
  • les démangeaisons : Elles sont intenses avec une sensation de brûlure ou une irritation autour de la vulve et du vagin. Elles entraînent des rougeurs ou un gonflement de la vulve et des lèvres.
  • la sensation de brûlure lors de la miction : Une infection vaginale peut provoquer une douleur et une sensation de brûlure lors de la miction.
  • les douleurs pendant les rapports sexuels : Les rapports sexuels peuvent être douloureux ou inconfortables en raison de l’inflammation et de l’irritation causées par l’infection.

Quelques conseils à mettre en pratique pour la prévention

06 conseils à suivre pour réduire le risque d’avoir une infection vaginale :
Une bonne hygiène intime : utiliser de l’eau et un savon doux à pH neutre. Évitez les douches vaginales excessives, les parfums ou les produits irritants lors de la toilette.

Des sous-vêtements en coton : ils permettent à la peau de respirer et absorbent l’humidité, ce qui peut réduire le risque d’infections. Par ailleurs, les sous-vêtements doivent être séchés au soleil pour éviter la prolifération des bactéries.

Une bonne hygiène urinaire : Après avoir utilisé les toilettes, essuyez-vous avec de l’eau puis du papier hygiénique d’avant en arrière pour empêcher les bactéries de l’anus de pénétrer dans le vagin et l’urètre. Urinez après les rapports sexuels pour vider la vessie et éliminer les bactéries potentiellement introduites pendant l’activité sexuelle. Évitez les toilettes publiques dans la mesure du possible car elles sont le nid de nombreuses bactéries.

Une bonne hydratation : buvez assez d’eau pour éviter la concentration de l’urine qui peut favoriser la multiplication des bactéries.

L’usage du préservatif : utilisez des préservatifs lors des rapports sexuels pour réduire le risque d’infections sexuellement transmissibles (IST).

Des routines de consultations : consulter régulièrement un gynécologue aidera à dépister les infections
sexuellement et non sexuellement transmissibles.

Voici un petit topo pour éviter les infections vaginales car lorsqu’elles surviennent à répétition et ne sont pas bien traitées, elles peuvent avoir des graves complications sur la santé de la femme. Prenez soin de vous. Adoptez de bons gestes pour votre hygiène intime.


La newsletter qui s'occupe de votre santé

Inscrivez votre adresse email et recevez quotidiennement nos conseils et astuces santé.

Succès ! Votre mail à éte bien sauvegardé dans notre liste d'abonnés